Forum Don & Compassion.

Samael Aun Weor, voir ses livres

Le Bouddha Maitreya


LE MYSTERE DE LA FLEURAISON D'OR

LE MYSTERE DE LA FLEUR D'OR

LE SECRET DE LA FLEUR D'OR

14 - Pouvoirs Tattviques

Le Mystère de la Fleuraison d'Or a été écrit par un homme qui s'autoréalisa et incarna le Bouddha Maitreya Kalki Avatar, Samael Aun Weor


Si vous souhaitez imprimer ce livre, vous pouvez télécharger la version complète du livre en cliquant ici :

Le Mystère de la Fleuraison d'Or

Avec votre DON, action de COMPASSION, la Doctrine du Coeur est dévoilée intégralement à tous les peuples et dans toutes langues car la fin des temps est proche.

Je fais un don avec compassion.

« Bénis soient les ministres de ce don, eux à qui l’eau du Seigneur a été confiée. »


Le Mystère de la Fleuraison d'Or.

L'éveil de la Kundalini par les deux témoins ouvre les Sept Eglises, les chakras de la moelle épinière.

Cours Esotérique de Kabbale.

Exercice de l'Arcane 1 : avant de se mettre au lit, se concentrer sur l’Ordre sacré du Tibet et sur le Saint-Huit, le signe de l'infini, en appelant le Maître Bhagavan Aklaïva qui nous aidera à sortir en corps astral. Une nuit, nous serons convoqués à la Loge du Tibet et nous serons soumis à sept épreuves dans le Temple de l’Himalaya. Quand on nous appelle, on nous tire par les pieds pour que nous nous présentions debout.

samaelaunweor-signe-de-l-infini

Il faut du courage, celui qui aspire vraiment et qui est constant triomphera..

L'Enfer, le Diable et le Karma.

« La véritable connaissance qui réellement peut originer en nous un changement intérieur fondamental a pour base l’auto-observation directe de soi-même. »

La Grande Rébellion.

En Alchimie sexuelle, l'Alchimiste se doit d'acquérir les perfections de l'Esprit de Dieu de la Confession égyptienne pour se libérer des quatre corps de péché.

Traité d'Alchimie Sexuelle.

En travaillant dans le Grand Oeuvre de l'Alchimie sexuelle, nous pourrons effectuer aisément un voyage astral via la technique voyage astral de dédoublement astral réalisée avec la conscience éveillée dans le plan astral et les mondes supérieurs de la conscience.

Entretiens avec Samael Aun Weor 1.


Le Livre Jaune.

La technique de méditation induit l'éveil de la conscience et le dédoublement astral avec technique voyage astral.

Les Mystères du Feu.

« Lorsque s’établit un parfait équilibre entre le cœur et le mental, l’étudiant gnostique peut utiliser les clefs Jinas et de sorties astrales avec tout le succès désiré (voir comment faire un voyage astral nde). »

Manuel de Magie Pratique.

« Les pratiques de méditation interne provoquent de façon graduelle l'éveil de la conscience, l'éveil de la bouddhata. »

« Lorsque le mental intérieur est tranquille et en silence, alors la Divine Mère se réjouit en nous. C’est la béatitude. La paix ne peut être atteinte qu’avec le contrôle du mental. »

Bouddha Maitreya Kalki Avatar Samael Aun Weor.

Le Livre de la Vie et de la Mort.

« Dans la méditation, nous devons combiner intelligemment la concentration avec le sommeil. L'union des deux, concentration et sommeil, produit l'illumination. Beaucoup d'ésotéristes pensent que la méditation ne doit en aucune façon être combinée avec le sommeil du corps, mais ceux qui pensent ainsi se trompent, car la méditation sans le sommeil abîme le cerveau. On doit toujours utiliser le sommeil lorsque l'on veut pratiquer la méditation.

Cependant, il s'agit d'un sommeil contrôlé, d'un sommeil volontaire, et non d'un sommeil sans contrôle, non d'un sommeil absurde. Il faut combiner la méditation et le sommeil contrôlé.

Nous devons monter sur le sommeil et ne pas laisser le sommeil monter sur nous. Si nous apprenons à surmonter le sommeil, nous aurons triomphé.

La technique de la méditation, je le répète, combinée avec le sommeil, conduira nos étudiants au Samadhi, à l'expérience du Vide Illuminateur. »

La Psychologie Révolutionnaire.

« Ouvrir le mental intérieur est essentiel pour échapper au monde des doutes et de l'ignorance.
Cela signifie que seule l'ouverture du mental intérieur fait naître la foi authentique en l'être humain.

Malheureusement, il existe encore une tendance générale à confondre la croyance avec la foi. Si paradoxal que cela puisse paraître, nous affirmerons ce qui suit : CELUI QUI A LA FOI AUTHENTIQUE N'A PAS BESOIN DE CROIRE. »

Les Mystères Majeurs.

Comment méditer pendant la pratique de méditation ? En technique de méditation, il est crucial de connaître précisément le pourquoi et le comment méditer pour provoquer l'éveil de la conscience et atteindre l'illumination.

 

 

Milarepa et Bhusunda, récits du Swami Sivananda.

 

Milarepa et Bhusunda, récits du Swami Sivananda sur les pouvoirs tattviques, le rituel Pancatattva et la Méditation nde

 

Pouvoirs Tattviques, récits du Swami Sivananda sur Milarepa et Bhusunda nde

Pour le bien de la grande Cause, je vais transcrire maintenant dans ce chapitre, deux récits extraordinaires de Sri Swami Sivananda (sur le yogi Bhusunda et Milarepa nde).

 

Le yogi Bhusunda

« On considère le yogi Bhusunda, parmi les yogis, comme un Chiranjivi ».

On dit que le yogi Bhusunda a construit dans la partie occidentale du Kalpa Vriksha, située sur la pente nord du Mahamera, un énorme refuge où il vécut ».

* « Ce Yogi Bhusunda était un Trikala Jnani. Et Bhusunda pouvait rester longtemps en Samadhi. Bhusunda avait obtenu la suprême Santi et Jnana.

« Bhusunda possédait la pleine connaissance des cinq Dharanas et avait donné des preuves de sa domination sur les cinq éléments au moyen de la pratique de la concentration ».

 

« On dit que lorsque les douze Adityas brûlèrent le monde avec leurs foudroyants rayons, Bhusunda put à l’aide de son Apas Dharana atteindre l’Akasha. Et quand le féroce ouragan souffla jusqu’à faire éclater les rochers en morceaux, Bhusunda demeura dans l’Akasha au moyen de l’Agni Dharana ».

« Plus encore, lorsque le monde avec le Mahamera a sombré dans les eaux, Bhusunda flottait grâce au Vayu Dharana ».

** Ici s’arrête le merveilleux récit de Sri Swami Sivananda. Nul doute que le yogi Bhusunda dut pratiquer intensivement le rituel Pancatattva.

 

Voyons maintenant attentivement le second récit du Guru Deva Sivananda.

Milarepa

« Milarepa était une de ces âmes qui sont profondément impressionnées en comprenant la nature transitoire de l’existence mondaine, et les souffrances et misères dans lesquelles les êtres se trouvent plongés. Il semblait à Milarepa que l’existence de ce point de vue, était semblable à un énorme bûcher où les créatures vivantes se consumaient ».

« Devant cette douleur déconcertante, Milarepa sentait dans son cœur qu’il était incapable de percevoir quoi que ce soit de la céleste félicité dont jouissent Brahma et Indra dans les cieux. Mais Milarepa ressentait beaucoup moins encore les joies terrestres et les délices propres au monde profane ».

 

Et ceci, à un tel point que Milarepa ne pouvait pas gâcher sa vie à la poursuite des choses qu’il avait depuis longtemps rejetées, en se consacrant avec une foi totale, une profondeur mentale et un grand cœur, à l’amour Omnipénétrant et à la sympathie pour toutes les créatures ».

« Ayant obtenu la connaissance transcendantale dans le contrôle de la nature éthérée et spirituelle du mental (voir la Sephiroth Netzah nde), Milarepa se sentait capable d’en faire la démonstration. Et à cet égard, Milarepa put voler à travers le ciel, voyager et reposer dans l’air ».

 

« Milarepa était capable également de produire des flammes et de faire jaillir de l’eau de son corps physique, se transformant à volonté en n’importe quel objet. Ces démonstrations réussirent à convaincre les incrédules et à les ramener vers les sentiers religieux ».

Dans la pratique des quatre états de méditation, Milarepa pouvait projeter son corps subtil au point d’être présent et de présider des conciles yogiques simultanément en vingt-quatre lieux différents, où on célébraient des assemblées de Dieux et d’Anges, pareilles à des nuées de communion spirituelle ».

 

D'où par la vertu de ses actes omnipénétrants et de sa suprême dévotion, les Bouddhas et Bodhisattvas qui régissent ces lieux sacrés favorisèrent Milarepa en lui permettant de s’exprimer sur le sujet du Dharma ; et sanctifiant Milarepa en retour, pour la vision de ces mondes célestes et de sa permanence en de telles demeures ».

 

Ici s’arrête le merveilleux récit de Sri Swami Sivananda. Nul doute que Milarepa dut pratiquer intensivement le rituel Pancatattva nde.

 

Milarepa et Bhusunda, récits du Swami Sivananda.