Forum Don & Compassion.

Samael Aun Weor, voir ses livres

Le Bouddha Maitreya


LE MYSTERE DE LA FLEURAISON D'OR

LE MYSTERE DE LA FLEUR D'OR

LE SECRET DE LA FLEUR D'OR

7 - Les Moi luxurieux

Le Mystère de la Fleuraison d'Or a été écrit par un homme qui s'autoréalisa et incarna le Bouddha Maitreya Kalki Avatar, Samael Aun Weor


Si vous souhaitez imprimer ce livre, vous pouvez télécharger la version complète du livre en cliquant ici :

Le Mystère de la Fleuraison d'Or

Avec votre DON, action de COMPASSION, la Doctrine du Coeur est dévoilée intégralement à tous les peuples et dans toutes langues car la fin des temps est proche.

Je fais un don avec compassion.

« Bénis soient les ministres de ce don, eux à qui l’eau du Seigneur a été confiée. »


Le Mystère de la Fleuraison d'Or.

L'éveil de la Kundalini par les deux témoins ouvre les Sept Eglises, les chakras de la moelle épinière.

Cours Esotérique de Kabbale.

Exercice de l'Arcane 1 : avant de se mettre au lit, se concentrer sur l’Ordre sacré du Tibet et sur le Saint-Huit, le signe de l'infini, en appelant le Maître Bhagavan Aklaïva qui nous aidera à sortir en corps astral. Une nuit, nous serons convoqués à la Loge du Tibet et nous serons soumis à sept épreuves dans le Temple de l’Himalaya. Quand on nous appelle, on nous tire par les pieds pour que nous nous présentions debout.

samaelaunweor-signe-de-l-infini

Mais il faut avoir du courage, car vous serez soumis à de nombreuses épreuves très difficiles. On nous décapitera et on nous transpercera le cœur d’une épée.

Il faut du courage, celui qui aspire vraiment et qui est constant triomphera.

L’Ordre sacré du Tibet est très exigeant, c’est là que se trouvent les véritables recteurs de l’humanité.

Bouddha Maitreya Kalki Avatar Samael Aun Weor.

L'Enfer, le Diable et le Karma.

« La véritable connaissance qui réellement peut originer en nous un changement intérieur fondamental a pour base l’auto-observation directe de soi-même. »

La Grande Rébellion.

En Alchimie sexuelle, l'Alchimiste se doit d'acquérir les perfections de l'Esprit de Dieu de la Confession égyptienne pour se libérer des quatre corps de péché.

Traité d'Alchimie Sexuelle.

En travaillant dans le Grand Oeuvre de l'Alchimie sexuelle, nous pourrons effectuer aisément un voyage astral via la technique voyage astral de dédoublement astral réalisée avec la conscience éveillée dans le plan astral et les mondes supérieurs de la conscience.


Le Livre Jaune.

La technique de méditation induit l'éveil de la conscience et le dédoublement astral avec technique voyage astral.

Les Mystères du Feu.

« Lorsque s’établit un parfait équilibre entre le cœur et le mental, l’étudiant gnostique peut utiliser les clefs Jinas et de sorties astrales avec tout le succès désiré (voir comment faire un voyage astral nde). »

Manuel de Magie Pratique.

« Les pratiques de méditation interne provoquent de façon graduelle l'éveil de la conscience, l'éveil de la bouddhata. »

« Lorsque le mental intérieur est tranquille et en silence, alors la Divine Mère se réjouit en nous. C’est la béatitude. La paix ne peut être atteinte qu’avec le contrôle du mental. »

Bouddha Maitreya Kalki Avatar Samael Aun Weor.

Le Livre de la Vie et de la Mort.

« Dans la méditation, nous devons combiner intelligemment la concentration avec le sommeil. L'union des deux, concentration et sommeil, produit l'illumination. Beaucoup d'ésotéristes pensent que la méditation ne doit en aucune façon être combinée avec le sommeil du corps, mais ceux qui pensent ainsi se trompent, car la méditation sans le sommeil abîme le cerveau. On doit toujours utiliser le sommeil lorsque l'on veut pratiquer la méditation.

Cependant, il s'agit d'un sommeil contrôlé, d'un sommeil volontaire, et non d'un sommeil sans contrôle, non d'un sommeil absurde. Il faut combiner la méditation et le sommeil contrôlé.

Nous devons monter sur le sommeil et ne pas laisser le sommeil monter sur nous. Si nous apprenons à surmonter le sommeil, nous aurons triomphé. Si le sommeil nous surmonte, nous aurons échoué. Il faut se servir du sommeil.

La technique de la méditation, je le répète, combinée avec le sommeil, conduira nos étudiants au Samadhi, à l'expérience du Vide Illuminateur. »

La Psychologie Révolutionnaire.

« Ouvrir le mental intérieur est essentiel pour échapper au monde des doutes et de l'ignorance.
Cela signifie que seule l'ouverture du mental intérieur fait naître la foi authentique en l'être humain.
Malheureusement, il existe encore une tendance générale à confondre la croyance avec la foi. Si paradoxal que cela puisse paraître, nous affirmerons ce qui suit : CELUI QUI A LA FOI AUTHENTIQUE N'A PAS BESOIN DE CROIRE. »

Les Mystères Majeurs.

 

 

Les Moi luxurieux, le Diable prestidigitateur et le Démon.

 

Les Moi luxurieux, le Diable prestidigitateur ou le Démon, et le Chien Tricéphale ou le Chien Cerbère nde

 

Les Moi Luxurieux

Du fait qu’à l’âge révolu des Poissons, l'Église catholique a excessivement limité la vie morale des gens au moyen de multiples interdictions, on ne doit donc pas être étonné si Satan (le diable ou le démon nde) précisément, en tant qu’incarnation vivante des appétits les plus bestiaux, occupait de manière spéciale la fantaisie de ces personnes qui, réprimées dans leur libre relation avec l’espèce humaine, se croyaient obligées à une vie vertueuse exemplaire.

Ainsi et selon l’analogie des contraires, Satan envahit le subconscient et obséda à chaque instant le mental, d’autant plus intensément que plus ou moins d’actions exigeaient les énergies (voir l'énergie sexuelle et l'hydrogène sexuel nde) ou les pulsions instinctives éventuellement réprimées.

Ce formidable désir de l’action a su accroître d’une façon telle la libido sexuelle qu’en beaucoup d’endroits, il a conduit à l’abominable commerce charnel avec le "Malin".

Le savant Waldemar dit textuellement ce qui suit : « A Hessmont, les nonnes furent visitées. Et comme le raconte Wyer, le médecin de la maison royale de Clèves, par un démon qui toutes les nuits, se précipitait comme un tourbillon d’air dans le dortoir. Et soudain calme, jouait de la cithare si merveilleusement que les religieuses étaient poussées à danser ».

« Ensuite il sautait, sous la forme d’un chien (voir le chien cerbère et le chien tricéphale nde), dans le lit de l’une d’elles, sur qui retombèrent finalement les soupçons d’avoir appelé le Malin » (Miraculeusement, l’idée n’est pas venue aux religieuses de remettre le cas entre les mains de l’Inquisition).

Il s’avère indiscutable que ce Démon transformé en un chien ardent comme le feu, était un Moi luxurieux (le Moi pluralisé ou les agrégats psychiques nde) qui après avoir joué de la cithare, se perdait dans le corps physique de sa maîtresse qui gisait dans le lit.

Pauvre nonne victime des passions sexuelles (les passions animales nde) ancestrales réprimées de force ; comme elle a du souffrir ! (Du Moi luxurieux nde).

* Étonnant, le pouvoir sexuel de cette malheureuse anachorète ! Au lieu de créer des démons dans le couvent, elle aurait pu éliminer avec la Lance d’Eros les bêtes submergées, si elle avait suivi le chemin du Mariage Parfait.

Le médecin de la maison royale Wyer décrit ensuite un cas qui montre "l’érotomanie" des sœurs de Nazareth à Cologne.

« Ces nonnes avaient été harcelées durant plusieurs années par toutes sortes d’attaques du Diable lorsqu’en l’an 1564 se produisit au milieu d’elles une scène particulièrement épouvantable. Elles furent projetées à terre, dans la posture même de l’acte charnel, gardant les yeux fermés pendant tout le laps de temps qu’elles demeurèrent ainsi »

# (Les yeux fermés indiquent, comme le contexte en fait foi, l’acte sexuel avec le Démon, l’auto-copulation, car il s’agit du coït avec le Moi luxurieux projeté à l’extérieur par le subconscient).

 

Les Moi Luxurieux et le Diable Prestidigitateur nde

« Une jeune fille de quatorze ans qui était recluse dans le cloître, dit Wyer, fut celle qui donna le premier indice en rapport avec cette affaire ».

« Souvent, elle avait expérimenté dans son lit des phénomènes inusités, ce que ses petits rires étouffés firent découvrir, et bien qu’on se soit efforcé de mettre en fuite le plaisantin avec une étole consacrée, le diable prestidigitateur revenait chaque nuit ».

« On avait décidé qu’une sœur coucherait avec elle, afin de l’aider à se défendre, mais la pauvre fut terrorisée dès qu’elle entendit le bruit de la lutte ».

« Finalement, la jeune fille devint complètement possédée et pitoyablement secouée de spasmes ».

« Quand elle avait une attaque, elle paraissait comme privée de la vue, et bien qu’elle eût l’air d’être dans toute sa raison et de sens rassis, elle prononçait des propos étranges et inquiétants qui étaient à la limite du désespoir ».

« Je fis des recherches sur ce phénomène en tant que médecin du cloître, le 25 mai 1565, en présence du noble et avisé Constantin Von Lyskerkern, honorable conseiller, et du maître Jean Alternau, ancien doyen de Clèves ».

« Se trouvaient aussi présents le maître Jean Eshst, réputé docteur en médecine et finalement, mon fils Henri, lui-même docteur en pharmacologie et en philosophie ».

« Je lus en cette occasion de terribles lettres que la jeune fille avait écrites à son soupirant, mais aucun de nous ne douta un seul instant qu’elles ne fussent écrites par la possédée durant ses attaques ».

« Il fut établi qu’à l’origine certains jeunes gens qui jouaient à la balle à proximité avaient entrepris des relations amoureuses avec quelques nonnes et escaladaient ensuite les murs pour jouir de leurs amantes ».

« On découvrit la chose et on bloqua le chemin. Mais alors le Diable Prestidigitateur, séduisit la fantaisie des pauvresses en prenant la forme de leur ami (se transformant en un nouveau Moi luxurieux), et les fit représenter l’horrible comédie aux yeux de tout le monde ».

« J’envoyais des lettres au couvent, dans lesquelles j’approfondissais toute la question et prescrivais des remèdes adéquats et chrétiens, afin qu’avec ces mêmes remèdes on puisse régler la malheureuse affaire ».

** « Le Diable prestidigitateur n’est ici rien d’autre que la puissance sexuelle concrète exacerbée qui, à partir du moment où elle ne se trouvait plus canalisée dans le commerce avec les jeunes gens, prit dans la fantaisie des nonnes la forme de leur ami. Et certes de manière si vive que la réalité appréciable de l’acte revêtait, peut-être précisément à cause de l’isolement, des formes encore plus intenses à l’égard de l’autre sexe ardemment désiré ; des formes qui plastiquement séduisaient à un point tel l’œil intérieur de l’instinct déchaîné que pour arriver à les comprendre, on devait précisément payer les pots cassés au Diable ».

 

Les Moi luxurieux, le Diable prestidigitateur et le Démon.